Actualités

Communiqué du Comité National

au sujet de l’accueil des migrants et des jeunes étrangers isolés

Inquiétude et indignation

Le Conseil d’Etat est amené à se prononcer sur le référé dont il a été saisi par un collectif de 28 associations pour demander la suspension de la « circulaire Collomb » et la discussion à l’Assemblée Nationale sur la proposition d’une nouvelle loi sur l’Asile va débuter la semaine prochaine.

Le Comité National de la Mission Populaire, lors de sa réunion du samedi 17 février 2017, a tenu à exprimer sa profonde inquiétude sur les conséquences des nouvelles directives qui sont prises en matière d’accueil des personnes qui viennent chercher asile dans notre pays et son indignation sur la façon dont elles sont actuellement traitées.

Un soutien aux démarches auprès des pouvoirs publics

La Mission populaire s’est associée avec conviction aux diverses démarches organisées pour essayer de faire pression sur le gouvernement et obtenir une profonde modification du discours et des mesures qui sont actuellement proposées et qui, en particulier, instille et légitime une vision insidieuse et erronée qui tend à opposer les migrants entre eux : les victimes de conflits reconnus qui seraient les seules légitimes et toutes les autres qu’il faudrait expulser sans délais. C’est une position que tous les acteurs de l’accueil et de l’accompagnement des migrants savent réductrice autant qu’inapplicable. Même des personnels de l’OFPRA manifestent leur inquiétude par un mouvement de grève.

Toutes ces actions, les déclarations et les diverses démarches et négociations avec les pouvoirs publics (notamment celles récentes de la Fédération de l’Entraide Protestante et du Secours Catholique ou de la Fédération Protestante de France) sont importantes et indispensables.

Elles doivent se poursuivre avec ténacité et mobiliser le plus largement possible.

Une situation intolérable

Cependant des jeunes meurent dans la neige des Alpes, se suicident en se jetant sous des trains ou du haut d’un immeuble après avoir pourtant, pendant des mois, affronté l’inhumaine traversée de l’Europe ou de la Méditerranée. Et le Ministre de l’Intérieur ose nier que des mineurs étrangers isolés dorment et survivent dans les rues de Paris… que Médecins du Monde, dans le nouvel accueil de jour qu’ils viennent d’ouvrir, avec d’autres associations et personnes accueillent pourtant, de plus en plus nombreux.

Appel à un accueil inconditionnel immédiat

Heureusement une mobilisation citoyenne très diverse et concrète se manifeste aujourd’hui. Multiples initiatives individuelles ou collectives surgissent pour mettre à l’abri et accueillir ces jeunes qui sont aujourd’hui environ 25000 dans notre pays. Au sein des « fraternités » de la Mission Populaire nombreuses actions sont aussi menées en leur faveur.

C’est pourquoi le Comité National de la Mission Populaire affirme qu’il est intolérable que les personnes qui viennent chercher asile dans notre pays, et en particulier ces jeunes isolés, soient ainsi maltraités et que, quelles que soient les décisions politiques qui seront prises, il y a urgence pour qu’ils soient accueillis, protégés et accompagnés avec humanité et dignité.

Le Comité National invite donc tous les membres de ses « fraternités », des diverses Eglises avec lesquelles la Mission Populaire collabore et tous les citoyens de ce pays à s’engager davantage encore dans toutes les initiatives, légales ou non, qui permettront de les protéger, les accueillir et les soutenir.

Pour le Comité National de la MPEF,

Philippe VERSEILS

Secrétaire Général

L'assemblée générale ordinaire 2018 de l'association aura lieu le vendredi 23 mars 2018 au Foyer Capito à Haguenau. Plud de détails seront publiés fin janvier 2018 !

               Mouvement "Comprendre et S'engager"

 

CHARTE 2017

 

 

 

Depuis la rédaction et l'adoption de la première Charte du Mouvement en 1997, ancrée dans la tradition protestante de résistance et de vigilance, une vingtaine d'années ont passé. Le cercle des adhérents au mouvement s'est largement élargi à des croyants de divers horizons et au-delà des frontières de l'Alsace.

Le moment est venu de renouveler ce texte en prenant en compte les évolutions de notre société à la fois dans ses aspects alarmants et dans ceux qui sont porteurs d'espoir.

 

Constats

 

Nous, membres de l'association "Mouvement Comprendre et s'engager", faisons aujourd'hui les constats que

-          La mondialisation économique des dernières décennies a considérablement affecté le fonctionnement de notre société. La globalisation qu'elle entraîne produit à la fois une perte des repères et une complexité des choses pour nos contemporains et nous-mêmes.

-          Ces évolutions, largement véhiculées par les moyens de communication comme l'internet et les autres médias, génèrent beaucoup de peurs et d'angoisses.

-          Le sentiment d'une société à la dérive perturbe les consciences, d’autant plus que des organisations comme les partis traditionnels, les syndicats, les grandes institutions ont perdu de leur crédibilité.

-          Comme beaucoup de repères ont disparu, les conditions d'un flou sont créées qui permettent à toutes sortes d'idéologies trompeuses de prospérer.

-          Plus récemment, les conflits meurtriers, les catastrophes climatiques et les ravages d'une économie qui accentue les clivages sociaux ont amené des milliers de personnes cherchant refuge vers une Europe dénuée de courage et de volonté politique.

-          De plus en plus de citoyens pensent que les solutions pourraient se trouver dans un repli sur des identités traditionnelles, des positions extrêmes ou dans le refus des réalités complexes.

-          Simultanément, en beaucoup de lieux de notre pays, des citoyens et des groupes s'investissent avec générosité dans des initiatives d'accueil, de partage et de solidarité, parfois avec des moyens très modestes, d'autre fois en mobilisant de grands élans grâce aux réseaux sociaux. La difficulté est souvent d'arriver à fédérer toutes ces énergies mais nous y trouvons de bonnes raisons pour continuer à espérer et à nous engager.

 

Convictions

 

Face à cela, nous continuons d'affirmer que

-          Citoyens, nous nous engageons pour promouvoir dans notre société les valeurs d'humanité, de respect, de dignité et de démocratie, héritées de notre histoire républicaine.

-          Chrétiens, nous sommes les témoins de l'action libératrice de la foi en la personne du Christ, conséquents avec son message d'amour inconditionnel et gratuit et acteurs de la mise en œuvre de son message, hier, aujourd'hui, demain.

-          Ces deux dynamiques, citoyenne et spirituelle, se conjuguent dans nos vies, dans nos paroles et dans nos actes. Nous sommes conscients de nos fragilités, nos limites et nos insuffisances : elles ne nous permettent pas de nous ériger en donneurs de leçons. Cependant, nous comptons sur ces dynamiques, sur le dialogue exigeant qu'elles impliquent, pour oser la confiance et construire, avec tous ceux qui partagent notre vision, une société de justice et de paix, où chacune et chacun a une place.

-          Pour nous, la diversité des cultures présentes dans notre société est une chance, la dimension interreligieuse est une composante riche de promesses.

-          Nous voulons poursuivre nos actions pour à la fois comprendre, expliquer, éclairer et nous engager dans notre société et nos Eglises.

 

Objectifs

 

Nous voulons ensemble :

·         Encourager le débat dans les communautés ecclésiales ou religieuses ainsi que le débat public sur les questions sociales, politiques, économiques et religieuses

·         Etre vigilants à tout évènement, propos raciste, action ou publication qui s'inscrit dans une logique extrémiste ou d'exclusion pour pouvoir, le cas échéant, envisager une intervention

·         Promouvoir et encourager :

§  La solidarité avec les"petits" (*) de notre société

§  Les initiatives de participation citoyenne

§  La rencontre des différentes communautés culturelles et religieuses.

 

Moyens

 

L'association "Mouvement Comprendre et S'engager" entend mettre en œuvre ses objectifs par le moyen de

·         L'engagement personnel concret de chacune et chacun des membres

·         L'organisation de rencontres théologiques sur l'articulation entre citoyenneté et foi ainsi que des temps de prière et de recueillement

·         Groupes de travail, c’est-à-dire de réflexion et d'action, qui reprennent à leur compte l'un ou l'autre des objectifs formulés

·         L'organisation de rencontres publiques : soirées-débat, actions ponctuelles, week-end de formation, campagne grand public

·         Différentes publications : dépliants, articles, livres, site internet, mailings

 

 

Texte adopté par l'Assemblée générale ordinaire du 10 mars 2017 et finalisé par le CA le 2 juin 2017.

 

(*) ce terme est à comprendre au sens où il est employé dans les Evangiles, c’est-à-dire un mot générique incluant toutes les personnes exposées au mépris et à l'hostilité de la société de par leur handicap, maladie, statut social ou d'étranger.

 

 

 

 

 

Strasbourg - Festival des migrations Changer de regard

Le « Collectif pour une autre politique migratoire » organise samedi 30 septembre de 10 h à 18 h, place Gutenberg, son premier Festival des migrations. Expositions, débats et concerts sont au programme.

Ce collectif  composé des associations – Alarmphone, l’ATMF, la Cimade, CCFD-Terre Solidaire, le MRAP, OXFAM, la Pastorale des migrants et Vie Nouvelle – sera rejoint par une dizaine d’autres associations, parmi lesquelles l’Amsed (Association migration solidarité et échanges pour le développement), Casas, Makers for change, Médecins du monde, le Théâtre du Potimarron…

Strasbourg, le 2 mai 2017
 
Déclaration commune des responsables des cultes statutaires à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle.
 
Dimanche prochain, notre pays vivra un moment essentiel de sa vie politique. Après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle qui ont confirmé un profond bouleversement de la vie politique française, l’heure d’un choix décisif pour l’avenir de notre pays est venue. Au-delà des programmes présentés par les candidats, qu’il importe bien sûr d’examiner avec la plus grande attention, c’est la question des valeurs qui sera fondamentalement en jeu.
En tant que représentants des cultes statutaires de notre région, nous rappelons notre attachement aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité de la République, comprises comme un projet d’ouverture et de générosité de notre pays, qui fonde son rayonnement partout dans le monde. Pour nous, chaque être humain est créé à l’image de Dieu et porteur d’une égale dignité, quelle que soit sa race ou sa religion.
Dans une région frontalière marquée dans son histoire par de terribles blessures, nous voulons rappeler notre profond attachement au projet européen, facteur de stabilité et de paix. Il est certes nécessaire de redonner un nouveau souffle à ce projet, mais sa remise en cause constituerait une régression au profit des replis nationalistes, facteurs d’insécurité et d’instabilité.
Nous appelons donc tous les membres de nos communautés et toutes les femmes et les hommes de bonne volonté à prendre très au sérieux cette échéance électorale. Nous sommes tous concernés et responsables de l’avenir de notre pays : notre devoir est donc d’aller voter. S’abstenir, c’est laisser d’autres décider à notre place et prendre le risque de le regretter. En effet, toute personne en capacité d’exercer ses droits civiques pose un acte politique majeur en mettant son bulletin dans l’urne. Aujourd’hui, le code électoral ne comptabilise pas le vote blanc pour l’obtention d’une majorité. Par ce fait, si le vote blanc est psychologiquement différent d’une abstention ou d’un vote nul, il en a cependant la même absence de valeur politique. À bien lire le contexte de nos élections, il pourrait même, involontairement, favoriser tel candidat. Chacun est appelé à y réfléchir et à assumer intégralement ses responsabilités, en conscience et avec l’aide de Dieu.
Utilisons donc le privilège du droit de vote pour affirmer notre attachement aux valeurs d’humanisme, d’ouverture et de générosité qui sont les nôtres !
 
Mgr Luc Ravel, Archevêque de Strasbourg
Christian Albecker, Président de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL)
René Gutman, Grand Rabbin du Bas-Rhin

 >